15. Carnet d’adresse en ligne de commande

L’un des problèmes liés à l’utilisation de mutt est celui de la mémorisation des adresses email.

Les alias

Mutt est intéressant de ce point de vue, car il permet d’associer à chaque adresse un alias. Ainsi, en écrivant dans le fichier de configuration :

alias ptitnom machin.truc@longnomdedomaine.org

on spécifie l’utilisation possible de « ptitnom » à la place de la longue adresse email qui lui correspond. Ainsi, quand on demande d’écrire un message (m), comme destinataire il suffit d’écrire « ptitnom » pour que mutt le remplace par son adresse email.

Attention, ce n’est pas valable dans l’éditeur de texte vi. Pour obtenir le même comportement, il faut le faire spécifiquement pour vi.

Évidemment, écourter les adresse email est une bonne chose, mais elle des limites. Au bout d’un certain temps, le nombre d’alias grandissant, on ne s’y retrouve plus. Il faut donc un autre mécanisme que nous allons présenter ici.

Mais avant, une autre utilisation des alias est à signaler. En effet, on peut écrire :

alias famille truc@domaine.org, machin@domaine.org, chose@domaine.org

La séparation par des virgules de plusieurs adresses permet de spécifier en un seul mot (l’alias) l’envoi d’un mail à plusieurs personnes simultanément.

Attention cependant, toutes les adresses sont placées dans le champ TO. Ainsi, l’ensemble des destinataires sont clairement visibles par tous les autres.

Le répertoire d’adresse

Il s’agit de l’application abook. Une petite application en ligne de commande s’intégrant bien avec mutt.

Tout d’abord, il faut l’installer. Abook est dans les dépôts de toute distribution Linux classique. Il suffit donc de faire :

apt-get install abook

en mode superutilisateur.

Puis, il faut informer mutt qu’il est possible d’utiliser abook (sans renoncer aux alias :-). Ainsi, on va définir le comportement de deux touches : la touche de recherche Q et la touche A par l’ajout du code suivant dans .muttrc :

set query_command="abook --mutt-query '%s'"
macro index,pager A "|abook --add-email-quiet" 'add sender to abook'

La première ligne définit la commande de recherche. En pressant sur la touche Q (pas q qui vous fera quitter mutt), mutt va vous demander un mot à chercher. Par exemple le nom du correspondant à qui vous voulez écrire. Puis en tapant Enter, on fait passer ce mot à abook pour qu’il le recherche dans sa base de donnée. S’il le trouve, il en affiche les éléments et vous permet de demander l’envoi du message à ce correspondant.

La seconde ligne permet de définir le comportement de la touche A, qui peut être utilisée depuis l’index (la liste des messages) ou le pager (le message en mode de lecture ; pas en mode écriture sous vi). Elle lance encore abook pour y ajouter l’adresse E-mail sélectionnée dans mutt. Attention, il peut parfois sembler que l’adresse n’est pas enregistrés dans abook. Souvent c’est le signe d’un mauvais encodage et il faut alors lancer abook pour y écrire correctement les informations.

Pour gérer les adresse E-mail, il suffit de lancer abook, directement dans la console. Vous obtenez alors la liste de vos contacts avec différentes actions possibles sur ceux-ci, annoncées dans une barre en haut de l’écran. Vous pouvez ajouter un contact avec la touche a, en effacer un avec r et l’éditer en appuyant sur Enter. Vous verrez alors apparaître différents onglets qui vous donnent accès à différents renseignements sur le contact, comme son numéro de téléphone par exemple.

Et c’est tout. Abook est un gestionnaire de contact simple, mais qui fait bien sont travail.

Laisser un commentaire