5. Gérer ses fichiers en ligne de commande

Les navigateurs de fichiers utilisent des commandes texte pour permettre une gestion graphique des fichiers. Il est parfaitement possible de gérer ses fichiers directement dans un émulateur de terminal en ligne de commande pure. Entre les deux se trouvent Midnight Commander, mc pour les intimes, ou Ranger des gestionnaires de fichier en ligne de commande. Quelle différence avec une gestion directement dans la console ?

Midnight Commander

Fondamentalement, le principe de fonctionnement de mc repose sur sa présentation des fichiers dans deux volets gauche et droite. Il ne faut pas perdre cela de vue. Par ailleurs, en lieux et place de commandes texte, les touches F1, … ou même la souris prennent un rôle important.

En bas de la fenêtre, se trouvent des nombres correspondant chacun au touches F1, F2, … avec en regard un mot introduisant leur rôle. Par exemple, <1 Aide> fait comprendre que la touche <F1> permet d’obtenir l’aide. Ainsi aussi, <F2> donne accès à un menu permettant différentes opérations sur les fichiers, <F3> lance un visualiseur de fichier prédéfini, <F4> lance un éditeur de texte prédéfini sur le fichier sélectionné, <F5> copie un fichier d’un volet à l’autre (il faut au préalable sélectionner la destination dans le volet opposé à celui où est sélectionné le fichier), <F6> coupe colle un fichier sélectionné dans le volet opposé ou le renomme si on spécifie un autre nom, <F7> crée un répertoire, <F8> supprime un fichier ou un répertoire, <F9> bascule entre la barre de menu et les volets, <F10> permet de quitter les menus sélectionnés ou mc lui-même.
On peut aussi accéder à ces fonctions à l’aide de la souris.

Tout en haut, se trouvent les menus <Gauche>, <Fichier>, <Commande>, <Options> et <Droite> dont chaque élément est clairement décrit par son nom. C’est évidemment là que se trouvent les avantages de mc sur la ligne de commande pure.
Par exemple, dans le menu fichier se trouve un item «Chmod» permettant de modifier les droits des fichiers à la souris en cliquant simplement sur une liste très explicite.
Je vous laisse découvrir le reste.

Finalement, la ligne de commande est toujours accessible juste au-dessus de la barre des fonctions F1, …

Ranger

Il s’agit ici d’un gestionnaire de fichier remarquable par sa simplicité. Même s’il est configurable différemment, l’idée est de présenter l’arborescence à trois niveaux. Au centre, une colonne avec le répertoire dans lequel on se trouve, à gauche les fichier ou dossiers du répertoire supérieur et à droite ceux du répertoire inférieur. C’est tout. Aucun bandeau supplémentaire.

Pour agir sur les fichier ou dossiers sélectionnés, deux méthodes sont possibles :

  • une touche de fonction ou un équivalent clavier ou
  • la touche deux-points (:) qui donne un accès direct à la ligne de commande dans le répertoire de travail.

Dans le premier cas, il faut connaître les associations de touches-actions. Elles sont décrites dans le document ci-dessous fourni sur le site de Ranger.

Les touches spécifiques à Ranger

Quant à la seconde manière d’agir, elle nous relie directement au terminal et je ne vais pas décrire ici les commandes qui lui sont spécifiques.

Par contre, celle-ci permet d’accéder à des fonctions spécifique à Ranger. Un unique exemple suffira. Comment afficher dans Ranger les fichiers cachés ? Simplement en modifiant au vol la préférence du navigateur correspondant à l’affichage de ces fichiers. Pour cela, il faut passer en ligne de commande à l’aide de la touche deux-points (:) et écrire :

:set show_hidden true

:set show_hidden false

pour afficher ou cacher les fichiers cachés.

Il existe cependant un raccourci permettant de faire cela plus facilement :

CTRL h

Il s’agit d’une bascule : un pression et on voit les fichiers cachés, une autre et ils disparaissent

Reste à dire que Ranger dispose d’équivalents claviers qui ne dépayseront pas les utilisateurs de vi, ce qui est une très bonne chose.

Par exemple, pour couper/copier/coller des fichiers d’un répertoire à un autre, il suffit de les sélectionner avec la barre d’espace, puis pour les couper taper dd ou pour les coller taper yy, d’aller dans le répertoire de destination et de taper pp.

Lien intéressant : Ranger LE navigateur de fichier en mode terminal

Laisser une réponse