6. Naviguer en ligne de commande

Le pas a réaliser pour se mettre à naviguer sur le net en ligne de commande est grand. Cela pour deux raisons. La première est qu’on imagine difficilement de le faire sans images. La seconde est que beaucoup de site ne sont clairement pas adaptés à ce type d’accès.

Pourtant, en ligne de commande, la navigation est si rapide qu’il est très agréable de le faire. J’aimerais ici montrer que bien souvent l’utilisation d’un autre type de navigateur est inutile. Dans un premier temps, il ne s’agit pas de se passer systématiquement d’un navigateur classique, mais de découvrir le réel plaisir qu’on peut avoir en ligne de commande. Nous aborderons plus tard les cas où cette navigation est assez difficile pour qu’un autre navigateur soit nécessaire.

Le navigateur que nous allons utiliser est Lynx. Pour l’installer, il suffit de faire un petit :

apt-get install lynx

Ensuite, pour lancer la navigation, on peut simplement écrire :

lynx www.duckduckgo.com

pour se rendre directement sur un site ou simplement lynx, sans arguments. Dans ce cas, il faut alors taper la lettre <g> pour pouvoir entrer une url et s’y rendre par un <return>.

La navigation est aisée en utilisant soit les flèches haut-bas pour se rendre dans un champ  de recherche, comme sur duckduckgo.com ou se déplacer dans des liens, soit la flèche gauche pour revenir à un moteur de recherche après la visite d’un site ou la flèche droite pour accéder au site à partir d’un lien.


Le premier point nécessaire à une utilisation efficace d’un navigateur est de disposer de signets.

Lynx dispose d’un mécanisme d’ajout de signets. Il suffit de presser la touche <a>. On a alors deux choix possibles :

  • la touche nous mène à ajouter l’url du document en consultation et
  • la touche nous mène à ajouter l’url du lien dans lequel se trouve le curseur.

Il suffit ensuite d’accepter ou de donner un nouveau nom au signet pour qu’il soit enregistré dans un fichier de signet unique. C’est le comportement par défaut avec le mode de multi-bookmark de lynx désactivé (OFF).

Mais il est possible d’activer deux modes permettant une gestion plus fine des signets. Il s’agit des modes STANDARD et ADVANCED.

Le choix de ces modes se fait dans les options de lynx. On se rend dans celles-ci en pressant la touche <o>. À la ligne :

Signets multiples : [OFF / STANDARD / ADVANCED]

on peut choisir le mode désiré.

En mode STANDARD, lynx offre l’accès à 26 fichiers de signets correspondant aux 26 lettres de l’alphabet. Chaque fichier doit avoir un nom et une url pointant vers lui. Pour les définir, dans les options il faut cliquer sur «Aller au menu signets multiples» en regard du texte «Revoir / Éditer les fichiers signets», puis choisir la lettre sous laquelle on veut le fichier et spécifier son nom, par exemple «Moteurs de recherche», et son url, par expemple, «./signetsLynx/recherche.html». Le «./» est nécessaire si le(s) fichier(s) de signets est/sont dans un répertoire.

Alors, pour ajouter un signet, on procède comme dans le mode OFF, sauf qu’après l’ajout <a>, il faut spécifier la lettre du fichier de signets.

Je vous laisse découvrir par vous-même le mode ADVANCED.


Finalement, pour utiliser les signets, c’est la touche <v> qu’il faut simplement presser pour accéder à l’unique fichier de signets en mode OFF. On peut alors, en mode STANDARD, choisir les fichier des signets désirés en pressant la touche correspondante.

Voilà pour cette petite introduction à Lynx. Bonne navigation.

Laisser une réponse