Histoire

Un nombre très important de parcours scolaires s’expliquent bien par l’histoire et les conditions de vie des élèves. Autrement dit par le contexte dans lequel ils se trouvent. Cela semble évident. Pourtant si le « il ne veut rien faire » s’entend souvent, le « il ne peut rien faire » ne l’est jamais.

Parcours scolaires … comportements, attitude face aux disciplines et très probablement bien plus jusqu’à la compréhension des matières, tout est fondamentalement lié aux expériences de vie des élèves.

La physique montre clairement que les modèles aristotéliciens redoutablement efficaces dans la vie courante imprègnent profondément les conceptions physiques des élèves à tel point qu’ils refusent de les remettre en question. Pourquoi en serait il autrement ailleurs ?

Aucun élève ne « veut rien faire ». Tous veulent bien faire, chacun dans un contexte différent.

Le difficile travail de l’enseignant est donc de faire évoluer ce contexte dans la tête de l’élève et surtout pas de le dévaloriser car il est très efficient. Personne ne peut dévaloriser la pensée de Newton, parce que la relativité en a montré les erreurs. Il faut remarquer sa pertinence et simplement souligner ses limites.

Encore faut-il connaître ce contexte. Pour cela, les parents sont une aide inestimable. Pas seulement pour les comportements, mais dans les matières mêmes, par l’intermédiaire de leurs passions. Ils doivent être intégrés à tous les niveaux de l’enseignement et pas comme faire valoir ou justificatif autoritaires des sanctions prises par les autorités scolaires. Mais au coeur même de l’enseignement. Ils ne le sont pas. Ils doivent l’être. C’est difficile, mais nécessaire.

Laisser un commentaire