Raspberrypi : bureaux virtuels

Le monde linux connaît bien les bureaux virtuels. Sur Raspberrypi, ils ne sont pas actifs par défaut. Pour les activer, il faut avoir recours à l’interface graphique de gestion du bureau « Open Box Configuration Manager » ou « Obconf » de son petit nom, qui n’est pas présente par défaut dans le menu framboise. Pour la faire apparaître, il faut se rendre dans le préférences de ce menu pour y sélectionner « Main Menu Editor ». Ensuite, dans cet éditeur de menu, il faut sélectionner les « Préférences » est cocher l’item « Open Box Configuration Manager ». Celui-ci apparaît alors dans les préférences du menu framboise.

En s’y rendant, sous l’onglet Bureau, on peut choisir le nombre de bureaux virtuels désirés et éventuellement les nommer.

Pour pouvoir les utiliser, il faut ensuite mettre un widget dans la barre de menus permettant de sélectionner celui sur lequel on veut se trouver. Pour cela, il faut cliquer-droit sur la barre de menus et choisir « Ajouter / Enlever des éléments au tableau de bord ». Ensuite, sous l’onglet « Appliquettes du tableau de bord », il faut choisir à gauche « Ajouter » et ajouter « Gestionnaire de bureaux virtuels ». On peut ensuite, en remontant l’appliquette dans la liste, la déplacer dans le tableau de bord pour une utilisation facilitée.

Reste que la sélection du bureau virtuel doit se faire avec la souris, ce qui n’est pas très agréable. Sous Debian, par exemple, choisir des équivalents claviers pour se déplacer d’un bureau virtuel à l’autre est facilité par un interface graphique. Sous Raspberry, il va falloir passer par l’édition d’un fichier de configuration d’Open Box. Il s’agit de :

~/.config/openbox/lxde-pi-rc.xml

Si ce fichier n’est pas présent, il faut créer dans le répertoire « .config » le répertoire « openbox » et y placer une copie du fichier :

/etc/xdg/openbox/lxde-pi-rc.xml

Ne travaillez pas directement dans le fichier sous etc, car il peut être mis-à-jour. Rendez-vous donc dans celui sous « .config ». Ce fichier contient énormément de choses. Notamment la liste des équivalents claviers. Cherchez-y donc la première ligne du code qui suit :

  <keyboard>
    <chainQuitKey>C-g</chainQuitKey>
    <!-- Keybindings for desktop switching -->
    <keybind key="C-A-Left">
      <action name="GoToDesktop"><to>previous</to><wrap>no</wrap></action>
 <!-- <action name="UnmaximizeFull"/>
      <action name="MaximizeVert"/>
      <action name="MoveResizeTo">
        <width>50%</width>
      </action>
      <action name="MoveToEdge">
        <direction>west</direction>
	    </action> -->
    </keybind>
    <keybind key="C-A-Right">
      <action name="GoToDesktop"><to>next</to><wrap>no</wrap></action>
<!--  <action name="UnmaximizeFull"/>
      <action name="MaximizeVert"/>
      <action name="MoveResizeTo">
        <width>50%</width>
      </action>
      <action name="MoveToEdge">
        <direction>east</direction>
            </action> -->
    </keybind>

Comme vous pouvez le voir, il s’agit de la partie consacrée au clavier. Oubliez les trois premières lignes. La quatrième définit l’équivalent clavier Ctrl-Alt-Left, c’est-à-dire ce qui va se passer quant on va presser simultanément sur Ctrl, Alt et la flèche gauche. En commentaire (<!– … –>) se trouve que que vous pouvez effacer, soit les actions prédéfinies pour cet équivalent clavier. À la place mettez la ligne :

<action name="GoToDesktop"><to>previous</to><wrap>no</wrap></action>

qui définit l’action du changement de bureau virtuel. Pour la flèche gauche, il s’agit de revenir sur le bureau précédent. C’est pourquoi l’action est « previous » et quelques lignes plus bas pour la flèche droite, l’action est « next ». Ainsi, au final, vous devriez avoir :

  <keyboard>
    <chainQuitKey>C-g</chainQuitKey>
    <!-- Keybindings for desktop switching -->
    <keybind key="C-A-Left">
      <action name="GoToDesktop"><to>previous</to><wrap>no</wrap</action>
    </keybind>
    <keybind key="C-A-Right">
      <action name="GoToDesktop"><to>next</to><wrap>no</wrap></action>
    </keybind>

En enregistrant ces modifications, vous pourrez alors changer de bureau directement au clavier, ce qui est très pratique.

Laisser un commentaire