Puissance

Pour utiliser un traitement de texte ou un tableur, aller sur internet, consulter ses mails voir même faire du traitement d’image de taille raisonnable en fonction des besoins de la plupart des gens, nul besoin d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone dernier cri.

En particulier dans les écoles ou la puissance n’est très clairement généralement pas nécessaire. La durée de vie des machines peut donc être très longue, y compris pour les tablettes. Dix ans est un minimum.

Or, la frénésie de consommation de la plupart des gens, enseignants compris, les conseils irresponsables des vendeurs de matériel, voir les politiques scandaleuses de remplacement de téléphones pour maintenir des abonnements, montrent que la puissance physique coûteuse passe bien après la puissance numérique qu’on voudrait nous faire croire virtuelle.

On amende pour le non respect de la circulation, pourquoi ne pas amender les fabriquant d’excès de puissance ?

Logiciels libres

Ma liberté s’arrête là où celle des autres commence.

Plus généralement que les logiciels libres tous les mouvements liés au savoir libre montrent que

ma liberté commence avec celle des autres

Il est intéressant de noter qu’autoriser l’accès au code source d’un programme a été une idée révolutionnaire il y a encore très peu de temps, que montrer aux autres ce qu’on fait ne vas pas encore de soit. La raison ? L’autre qui restreint ma liberté de le faire ?
La réponse des tenant du libre : sois assuré que ta liberté sera préservée. Nous on exerce notre liberté en te permettant d’accéder à notre savoir pratiquement sans conditions.
Radical et lumineux, il s’agit d’une libre décision qui renverse les priorités. D’abord ta liberté, comme ensuite la mienne. Et tout le monde y gagne.
Révolutionnaire.