Enseignement à distance

Une faible proportion d’enseignants utilisent vraiment des moyens informatiques autres que le traitement de texte. Même les présentations sur un beamer sont relativement rares.

Mais sont-elles vraiment nécessaires, direz-vous ? Qu’apportent à elles de plus qu’un tableau noir ?

Pour les arts visuels, elles offrent certainement un plus lié à la gestion des images. De même que pour l’astrophysique ou la géographie où les images sont vecteurs d’informations essentielles.

Dans l’enseignement, il existe beaucoup de types de vecteurs d’informations : les cours ou polycopiés dans lesquels se trouvent des exercices, des liens ou images de référence, des tests formatifs, des vidéos, des fichiers de modèle de tous types, des événements avec date et résumé ou compte rendu …

La plupart du temps l’accès à ces informations n’est pas garantie, ni en contenu, ni en tout temps. Par exemple, certains enseignants refusent tout simplement de donner leurs corrigés ou les donnent après un certain temps ou oublient de le faire. Les élèves quant à eux les perdent, les prêtent sans les récupérer, ne les ont pas au bon moment … Sauf à ne pas les donner, aucun reproche n’est à faire, le constat est simplement là d’une réelle difficulté d’accès pérenne à l’information.

L’une des solutions à ce problème est l’utilisation d’un système d’enseignement à distance. Mais, l’outil fait peur au corps enseignant. Comment peut-on penser enseigner à distance ? Est-ce vraiment faisable ?

Pourtant, sans aucunement prétendre remplacer l’enseignant, un tel système peut l’aider considérablement. Car remettre des cours et exercices aux élèves, les retrouver pour ceux qui les ont égarés, rappeler les liens vers une documentation pertinente déjà citée, rappeler toute forme d’échéance oubliée et parfois contestée par les élèves, se remémorer soi-même ce qu’on a déjà distribué, etc, ne sont pas les tâches les plus intéressantes qu’un enseignant doit réaliser. On peut en faire le reproche aux élèves de devoir les répéter sans cesse, mais si on ne veut pas un jour devoir s’en faire le reproche pour soi-même, il faut admettre déléguer ces taches à un système qui va les prendre en charge à notre place.

Et alors, au contraire de perdre une partie de la maîtrise de son
enseignement, cela nous permettra d’avoir plus de temps pour mieux le réaliser.

L’un des systèmes particulièrement bien abouti, très stable, libre, gratuit et utilisé par de très nombreuses écoles, du secondaire aux Écoles Polytechniques en passant par l’Université permettant la mise à disposition automatique et pérenne des informations évoquées ci-dessus se nomme Moodle. Passé quelques temps d’apprentissage de l’outil, il devient une aide incontournable pour tout enseignant un peu curieux.