Décroissance

Personne n’en veut. Il en faut toujours plus et pour beaucoup décroître c’est revenir en arrière, comme si, en avant, tout était mieux. Les défenseurs des pays pauvres ne voient pas pourquoi ceux-ci ne croîtraient pas de la même manière que l’automobiliste ne voit pas pourquoi il n’aurait pas un SUV aussi gros que celui de son voisin.

À l’école, alors que beaucoup d’enseignants doutent de l’intérêt de l’informatique, au lieu d’entendre leurs points de vue, les dirigeants politiques imposent une croissance technologique sans aucune raison objective, font acheter des ordinateurs surpuissants par des services techniques sans aucune connaissances pédagogiques, dogmatisés par les mêmes valeurs qui portent les SUV.

Or, les expériences réalisées avec des micro-ordinateurs comme Raspberry pi, prouvent sans conteste aucun, qu’une informatique libre peut être décroissante sans céder aucunement à la qualité des outils utilisés, ni à l’apprentissage de la science informatique, ni encore à l’innovation intelligente.

En réalité, la décroissance est un réel progrès. C’est celui de l’intelligence contre le gaspillage, celui de la réflexion contre la production, de l’économie de moyens contre l’Économie de l’obsolescence programmée. En fin de compte, la décroissance est la seule vraie optimisation de nos moyens et constitue ainsi le sommet de l’intelligence naturelle.